L’assurance emprunteur, mode d’emploi

juillet 5, 2024 Par Damien Renneville

Pour l’achat d’un bien immmobilier, il y a de fortes chances que vous demandiez un prêt immobilier auprès de votre banque. Pour que vous puissiez l’obtenir, il est important de votre côté de signer dans le même temps une assurance emprunteur pour votre prêt immobilier. La plupart du temps, c’est votre banque qui va vous proposer de souscrire à leur offre d’assurance emprunteur. Si vous ne savez pas vraiment à quoi cela correspond, vous pouvez lire notre article. Nous allons vous donner de précieux conseils pour que vous trouviez l’assurance emprunteur qui répond à vos attentes.

Trouver une assurance emprunteur de qualité

Quand vous prenez une assurance habitation, il faut savoir que vous pourrez avoir une protection en cas de coup dur dans la vie. C’est ce que nous allons voir ensemble maintenant.

Les garanties à votre contrat

Quel que soit le bien immobilier que vous convoitez, il est important d’avoir une assurance emprunteur. En effet, même si la loi ne l’impose pas, la réalité est tout autre. Vous ne pourrez pas conclure un prêt immobilier sans avoir souscrit une assurance emprunteur. Ainsi, quand vous décidez de prendre l’assurance emprunteur de votre banque, vous allez opter pour une assurance emprunteur de type groupé.

Quand vous décidez de prendre une assurance emprunteur, il faut savoir que des garanties sont obligatoires dans votre offre pour votre assurance prêt immobilier. En effet, votre assurance emprunteur va vous protéger contre votre décès et celui de votre co-emprunteur. Ainsi, si vous décédez alors que votre prêt immobilier est toujours en cours, l’assurance emprunteur va prendre en charge le capital restant en fonction des quotités choisies.

Dans tous les cas, l’assurance emprunteur permet de vous couvrir à vous, mais aussi l’organisme prêteur. En quelques sortes, cela permet de rassurer les deux parties et faire face aux aléas de la vie sans vous retrouver dans une situation délicate. Vivre un deuil est déja une épreuve en soi, il serait dommage en plus de vivre une autre épreuve via le remboursement de votre prêt immobilier.

Dans certains cas, il est possible que l’assureur refuse de vous indemniser à la suite d’un décès. En effet, il y a de fortes chances que des exclusions au contrat existent et que vous n’ayez pas forcément fait attention à cela. Par exemple, si vous faites un métier à risques, ou que vous pratiquez un sport extrême, il est possible que votre assureur l’ait inscrit dans votre contrat. En plus de cela, d’autres exclusions peuvent s’appliquer à votre contrat.

En plus de la garantie décès, vous pourrez être protégé par la garantie obligatoire perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA). Pour que vous puissiez être protégé par cette garantie, il faut savoir qu’elle s’applique uniquement en cas d’invalité totale à plus de 99 %. Dans ce cas précis, vous n’êtes plus du tout en mesure de travailler, mais aussi vous ne pourrez pas effectuer les tâches essentielles de la vie quotidienne. Par exemple, vous n’allez pas du tout arriver à manger, à vous habiller, à vous vêtir ou encore à vous déplacer tout seul.

En cas de problèmes graves survenus suite à un accident ou une maladie, vous pouvez vous retrouver dans cette situation. Si vous n’avez aucune chance de vous remettre, l’assurance emprunteur va prendre en charge le remboursement de votre prêt à la hauteur de vos quotités. Si vous avez des chances que votre état s’améliore, il fera le nécessaire pour rebourser les mensualités chaque mois. Comme dans le cas de la garantie décès, vous pouvez aussi vous retrouver face à des exclusions de garanties. Il est donc important d’en parler à votre assureur le moment venu.

En plus de ces garanties obligatoires, il faut savoir que vous pourrez aussi profiter d’autres garanties si vous le souhaitez. En effet, il existe la garantie ITT qui correspond à l’incapacité temporaire de travail. Elle permet de vous couvrir en cas d’arrêt de travail suite à un accident du travail. Vous pouvez ainsi vous rétablir dans de bonnes conditions et vous ne serez pas obligé de reprendre le travail avant l’heure pour des questions financières.

Si vous souhaitez profiter d’une protection complémentaire contre l’invalidité, vous pouvez partir sur la garantie invalidité permanente totale, ou invalidité permanente partielle. Dans le premier cas, vous pourrez être couvert si votre taux d’invalidité est au moins égal à 66 %. Dans le second cas pour une IPT, vous devrez avoir une invalidité comprise entre 33 et 65 %. Si vous souhaitez profiter d’une protection commplète, vous pouvez de votre côté prendre la garantie perte d’emploi. Pour que vous puissiez en profiter, il est important de votre côté que vous ayez subi un licenciement ouvrant des droits au chômage. Cela peut être le cas si vous subissez un licenciement économique.

Quelles que soient les garanties que vous prenez, il est important que vous portiez une attention particulière aux exclusions et aux conditions de votre contrat d’assurance emprunteur.

Faire attention aux conditions et aux exclusions

Quand vous décidez de prendre telle ou telle assurance emprunteur, vous avez tout intérêt à bien le lire en amont. En effet, il faut savoir que votre contrat est transparent et stipule les exclusions au contrat. Par exemple, si vous mettez fin à vos jours ou si vous exercez un métier à risques, il est possible que l’assureur ait inscrit dans votre contrat des lignes comportant les exclusions. Si vous prenez bien le temps de savoir ce que vous signez, il est clair que vous n’aurez pas de mauvaises surprises de votre côté. Si vous vivez un drame dans votre vie, vous savez alors que vous pouvez compter sur cette assurance de prêt immobilier.

D’ailleurs, au moment de choisir une assurance emprunteur, il peut être intéressant de faire le point avec l’assureur pour qu’ils répondent à vos attentes. En plus de cela, il faut savoir que certaines assurances proposent des plafonds de remboursement, mais pas seulement. Il est aussi possible qu’elles appliquent dans certains cas, une franchise sur vos sinistres. Ainsi, avant de choisir un assureur plutôt qu’un autre, il est important de le faire en connaissance de cause.

En plus des garanties souscrites, il est aussi important de votre côté de faire attention à la quotité des votre assurance de prêt immobilier.

Voici un article intéressant : comment négocier votre prêt immobilier ?

Zoom sur la notion de quotité

Quand vous optez pour une assurance emprunteur, il faut savoir que votre quotité doit au moins égal à 100 %. Par exemple, si vous empruntez à deux, vous pouvez très bien partir sur une quotité équilibrée à 50-50. Quand on parle de quotité, il s’agit de votre prise en charge de la part de votre assureur en cas de d’aléas de la vie. Si vous êtes une victime d’un grave accident, vous pourrez activer la garantie PTIA et que 50 % de la mensualité va être pris en charge. Cette quotité que vous choisissez, va s’appliquer à l’ensemble des garanties souscrites.

Pour autant, il peut arriver que vous ne sachiez pas vraiment comment la déterminer. Pour ce faire, il peut être intéressant de prendre en compte les revenus de chaque emprunteur. Si les revenus sont similaires, vous pouvez décider de partir sur une quotité de 50-50. Par contre, si vous avez des revenus très différents, vous avez tout intérêt de mettre la plus grande quotité sur le plus gros salaire. En effet, vous pouvez donc partir pour une quotité de 70-30 ou 80-20. Si vous ne savez pas vraiment comment la déterminer, vous pouvez aussi demander conseil à votre assureur lorsque vous prendrez votre assurance emprunteur.

En plus de cela, pour profiter d’une protection complète, vous pouvez partir sur une quotité de 200 %. En effet, cela vous permet d’être totalement protégé en cas de problèmes dans votre vie, que ce soit pour vous ou votre co-emprunteur. Si vous partez pour une résidence secondaire, ou pour un investissement locatif, vous pouvez partir sur une quotité minimale, car vous encourez des risques limitées. Les revenus tirées de vos locations peuvent vous aider à faire face en cas de coup dur.

D’ailleurs, pour que vous puissiez trouver votre bonheur, il peut être intéressant de votre côté de prendre connaissance des offres des assurances par délégation. En effet, la plupart du temps, vous allez souscrire un contrat d’assurance emprunteur de type groupé. Elle est proposée par les banques et elle fonctionne en mutualisant les risques entre les assureurs. Pour profiter d’une assurance plus proche de vos attentes, vous pouvez partir sur une assurance emprunteur par délégation. Si vous souhaitez passer le pas, vous pouvez très bien de votre côté faire une simulation en ligne. Pour ce faire, rien de plus simple. Il vous suffit de vous rendre sur le site de l’assureur et de rentrer certaines de vos informations.

Pour commencer, il est possible que l’on vous demande votre projet immobilier s’il s’agit un achat de votre résidence principale, secondaire ou vous faites un investissement locatif. Après cela, il y a de fortes chances que l’on vous demande votre âge et celle de votre co-emprunteur. Vous devrez aussi remplir de votre côté si vous êtes fumeur et si vous exercez un métier à risques. En plus de cela, des informations concernant votre contrat peuvent vous être demandées. Vous devrez donner le montant de votre prêt, mais aussi la durée qu’il vous reste à rembourser.

Si vous faites cela, vous pourrez vous faire un avis sur l’assurance emprunteur, mais pas seulement. Vous pouvez aussi découvrir le budget à prévoir mensuellement. Dans tous les cas, si vous partez sur une assurance emprunteur par délégation, vous pourrez faire de véritables économies par rapport à une assurance de type groupé. Selon la durée de votre prêt et de votre quotité, il est possible que vous économisiez plusieurs milliers d’euros sur votre prêt immobilier. La plupart du temps, vous pouvez voir votre mensualité baissée jusqu’à 50 %.

Changer d’assurance emprunteur

Si vous n’êtes plus satisfait de votre assurance de prêt immobilier, vous pouvez décider de résilier votre contrat. Pour ce faire, il faut savoir que la loi Lemoine de 2022 a clairement facilité les choses. En effet, alors qu’auparavant, les modalités de résiliation étaient plus contraignantes, cette loi est venue révolutionner le marché des assurances de prêt immobilier. Pour changer d’assurance empruteur, vous n’avez plus besoin de donner de motifs de résiliation, mais pas seulement. En effet, vous n’avez pas non plus besoin de déposer un préavis.

Pour résilier votre contrat, il vous suffit juste d’informer votre assureur de votre volonté de changer d’assurance emprunteur. Une fois que l’assureur a reçu votre demande, il a 10 jours pour clôturer votre contrat et mettre à jour votre contrat de prêt immobilier. Pour annoncer votre départ, vous pouvez lui envoyer une lettre recommandée avec avis de réception, mais pas forcément. Vous pouvez aussi décider de demander la résiliation par mail ou via votre espace sécurisée.

Pour que votre demande de résiliation puisse être acceptée, il est important de votre côté de prendre une assurance emprunteur avec les mêmes garanties. Si ce n’est pas le cas, votre assureur actuel se laisse la possibilité de refuser votre demande de résiliation. Pour autant, il faut savoir que c’est assez rare, car votre nouvel assureur, fait le nécessaire en ce sens. En fonction de votre assureur, il est possible aussi que ce soit lui qui fasse les démarches de résiliation auprès de votre assureur. De cette manière, cela permet que tout soit en ordre et que la résiliation soit faite dans de bonnes conditions.

Quand vous souhaitez changer d’assurance emprunteur, vous avez bien compris que vous devez faire attention aux garanties souscrites, mais pas seulement. Il est important de prendre connaissance des conditions pour éviter de vous retrouver en mauvaises postures. En plus de cela, dans votre projet de changement d’assurance emprunteur, vous pouvez très bien décider de changer la quotité entre les différents emprunteurs. En effet, au cours d’un contrat d’assurance emprunteur, il n’est pas du tout évident de revoir la quotité. Pour faire votre choix, il est important de prendre le temps pour trouver la perle rare. En plus du contrat en tant que tel, il est important d’avoir un bon feeling avec l’assureur.